Les coordonnées U.T.M. (Universal Transverse Mercator)

1.- Introduction

2.- Le système de projection U.T.M.

2.1.- Les fuseaux
2.2.- Les bandes
2.3.- Les carrés de 100 km
2.4.- Les carrés de 10 km
2.5.- Les carrés de 1 km
2.6.- Les coordonnées U.T.M.

3.- Simplification de l'identifiant d'un point

4.- Désignation d'un point sur une carte

5.- Le système U.T.M. et le G.P.S. (Global Positioning System)

6.- Autres liens utiles

1.- Introduction

    Le système de coordonnées U.T.M. permet de représenter les coordonnées géographiques d'un point du globe terrestre au moyen d'un quadrillage basé sur la projection dite de Mercator.
    Il est principalement utilisé par les Forces Armées, mais il devient de plus en plus populaire en raison de sa simplicité d'utilisation et des possibilités qu'il offre, notamment en matière de calculs assistés par ordinateur.
    Il est disponible sur la plupart des récepteurs G.P.S. (Global Positioning System) et l'I.G.N. (Institut Géographique National) a annoncé récemment (mars 1999) l'édition de cartes au 1/25000 de la série "Top25" comportant un quadrillage U.T.M. Jusqu'à ce jour, les cartes quadrillées U.T.M. n'étaient disponibles qu'aux échelles de 1/50000 et 1/100000, dans des éditions spéciales réservées aux administrations et inaccessibles au grand public.
    Toutefois, il était malgré tout possible d'utiliser les cartes I.G.N. classiques au 1/50000 et au 1/25000, en effet, les amorces du quadrillage U.T.M. sont inscrites sur les bordures de la carte. Leur utilisation est précisée dans le cartouche comportant les diverses légendes. Il suffit de relier ces amorces, au crayon par exemple, pour obtenir une carte quadrillée U.T.M.

Retour au sommaire

2.- Le système de projection U.T.M.

    Le système U.T.M. est fondé sur une division de la surface terrestre en carrés basés sur les méridiens et les parallèles.
    Chaque carré est lui-même divisé en carrés secondaires, eux-mêmes divisés à nouveau en carrés plus petits, et ainsi de suite. Il n'y a pas de limite théorique à la profondeur des divisions, celle-ci dépendant uniquement de la précision de l'outil utilisé (cartes, récepteur G.P.S., etc.).

Retour au sommaire

2.1.- Les fuseaux

    Le monde est divisé en fuseaux ayant une amplitude de 6° en longitude, numérotés d'ouest en est de 1 à 60 (360 = 60 x 6) en partant du méridien 180°.
    Ainsi, la France, par exemple, est traversée par trois fuseaux :

Le fuseau n° 30 (longitude allant de 6° ouest à 0°)
Le fuseau n° 31 (longitude allant de 0° à 6° Est)
Le fuseau n° 32 (longitude allant de 6° Est à 12° Est)
Retour au sommaire

2.2.- Les bandes

    Horizontalement, le monde est divisé en bandes d'une amplitude de 8° en latitude, identifiées par une lettre allant de C à X (à l'exception des lettres I et O qui pourraient être confondues avec les chiffres 1 et 0).
    Ainsi, la France est traversée par les bandes :

T (latitude de 40° nord à 48° nord)
U (latitude de 48° nord à 56° nord)
Retour au sommaire

2.3.- Les carrés de 100 km

    Chaque rectangle de 6° sur 8° est découpé en carrés de 100 km de côté. Chaque carré de 100 km est identifié par deux lettres.
    Les lettres se suivent dans l'ordre alphabétique (à l'exception des lettres I et O, comme ci-dessus) de l'ouest vers l'est et du sud au nord.

Retour au sommaire

2.4.- Les carrés de 10 km

    Les carrés de 100 km de côté se divisent en cent carrés de 10 km de côté. Pour les identifier, on utilise deux chiffres allant de 0 à 9 chacun, indiquant respectivement la position du carré en abscisse (horizontalement) et en ordonnée (verticalement).

Retour au sommaire

2.5.- Les carrés de 1 km

    Comme ci-dessus, les carrés de 10 km de côté sont divisés en carrés de 1 km de côté qui sont identifiés de la même manière par un couple de deuxièmes chiffres accolés respectivement aux chiffres représentant les carrés de 10 km.
    Ainsi, par exemple, 07 15 représente le carré 7 5 de 1 km de côté situé à l'intérieur du carré 0 1 de 10 km de côté. Un exemple permettra de fixer les idées (voir ci-dessous, 2.6).

Retour au sommaire

2.6.- Les coordonnées U.T.M.

    Pour bien comprendre la manière de représenter un point en coordonnées U.T.M. nous nous basons sur un exemple.
    Soit le point désigné par : 31 T GL 0735 1575

  • Ce point est situé dans le fuseau 31, bande T
  • Il se trouve à l'intérieur du carré de 100 km GL
  • Il est dans le carré de 10 km 0 1
  • Dans le carré de 1 km 7 5
  • Dans le carré de 100 m 3 7
  • Dans le carré de 10 m 5 5

    On comprend facilement que le nombre de chiffres de chaque groupe représentant le point donne la précision. Le relevé ci-dessus est ainsi donné à l'intérieur d'un carré de 10 m de côté.

Retour au sommaire

3.- Simplification de l'identifiant d'un point

    Si l'on avait désigné le point auquel on s'intéresse par : 31 T GL 07 15, celui-ci serait alors connu à l'intérieur d'un carré de 1 km.
    En fonction de l'application, on choisira la précision des coordonnées en choisissant le nombre de chiffres de chaque groupe.

Retour au sommaire

4.- Désignation d'un point sur une carte

    Un point sur une carte est donc désigné dans l'ordre par :

  • Le numéro du fuseau
  • La lettre d'identification de la bande
  • Le groupe de deux lettres identifiant le carré de 100 km de côté dans lequel se trouve le point
  • Les coordonnées numériques du point situé à l'intérieur du carré de 100 km
  • et ainsi de suite
Retour au sommaire

5.- Le système U.T.M. et le G.P.S. (Global Positioning System)

    La plupart des récepteurs G.P.S. offrent la possibilité de choisir le système de coordonnées utilisé. Le système U.T.M. est généralement disponible. Cependant, l'affichage des coordonnées diffère d'un fabricant à un autre.
    Le couple de lettres représentant les carrés de 100 km est remplacé par deux chiffres. Ces chiffres sont indiqués sur les amorces des cartes I.G.N.. Voici un exemple de tableau de correspondance pour le département de l'Isère :

FL : 06 50
GL : 07 50
KR : 02 50
FK : 06 49
GK : 07 49
KQ : 02 49

    Reprenons notre exemple comme ci-dessus :
    31 T GL 0735 1575 sera affiché sur un récepteur G.P.S. Garmin II+ comme suit :

  •  POSITION
    31T 0707355
    UTM 5015755
  • ATTENTION! La précision du G.P.S. n'est pas garantie et peut être dégradée par les gestionnaires du réseau (c'est-à-dire, le Département de la Défense des Etats Unis) en fonctions de critères divers : techniques, politiques, etc.
  • AVERTISSEMENT! L'explication ci-dessus concerne le récepteur indiqué, d'autres fabricants affichent les coordonnées dans l'ordre inverse, consultez la notice de votre récepteur.
Retour au sommaire

6.- Autres liens utiles

    Jacques ASSAEL -

 

Pour la réalisation de cette page, je me suis inspiré des documents et exposés de Patrice Caroli et Jean-Paul Yonnet, publiés et présentés au cours de ces dernières années à l' ADRASEC-38.(Association des Radioamateurs au Service de la Sécurité Civile de l'Isère).

Michel MOINE F8AU -.--->Courriel

Retour au sommaire

 

[ RETOUR Accueil ] --[ REF.86-Historique ] -- [ Les Pionniers ] -- [ Radiophilosophie ]--- [ POEMES D'YLs ] -- [ ADRASEC 86 ]--  [ FNRASEC ]-

(© f8au 26/4/1999 Dernière mise à jour -17/02/2010 )